Le Cap de Bonne Espérance est sans aucun doute l’un des plus mythiques. Entre ses panoramas infinis à couper le souffle et ses violentes vagues, il témoigne de la rencontre entre deux géants des mers: l’océan atlantique et l’océan indien. Ses flots déchainés, son écume mousseuse qui s’abîme sans relâche sur les rochers ocres, ses autruches curieuses qui picorent ici et là quelques graines et herbes – il a fasciné, apeuré, perdu, conquis des milliers de marins. Aujourd’hui encore, délicatement posé à la pointe du Cap en Afrique du Sud, il fascine toujours autant les aventuriers voyageurs. Marins ou intrépides marcheurs, entre espérance et légendes, bienvenue au cap de toutes les passions.

Le Cap de toutes les émotions

Les pieds balancent dans le vide. Assis sur la pointe de ce piton rocheux, les yeux balayent l’horizon. C’est à perte de vue qu’il s’étend. Ces monts orgueuilleux, entre le vert et le bleu, tombent abruptement dans la mer. Comme s’ils ne faisaient pas le poids face à l’immensité agitée écumante, ils sombrent inexorablement dans l’océan. L’océan, les océans plutôt. Au point de rencontre de deux géants des mers, l’accolade marine peut se faire violente, comme elle peut se faire caresse. A quelques mètres sous les pieds, c’est le petit phare blanc qui peine à s’imposer. Si petit, niché à flanc de roc, blanc face à la profondeur bleue et aux rocs acérés, il semble ne pas faire le poids. Et pourtant, on imagine combien sa lumière aura sauvé des vies, rassuré des navigateurs égarés, réchauffé les cœurs soumis à des mois en mer sans aucune terre en vue. Le Cap de Bonne Espérance c’est ce dernier point avant le continent blanc, l’Antarctique. Et le franchir, c’était ouvrir la porte des richesses pour les marins en route vers les Indes: épices, pierreries, soies. Parfois, le vent porte quelques gouttes d’écume des mers à votre visage. Ca picote, ça surprend. Quelle douce sensation. Une douceur dans ce point battu des vents et des flots, un point si violent, et pourtant si empli d’émotion et d’espérance. Et vous, quelle sera la vôtre?

Le Cap de toutes les rencontres

Quand vous garez votre voiture sur le petit parking face à la mer, ce sont de ravissantes demoiselles à plumes qui vous accueilleront. Nous avons nos pigeons, les Sud Africains ont leurs autruches. Face aux rouleaux qui battent le tempo de la mer sur la place, ces géants oiseaux, picorent ici et là quelques graines et autres trouvailles dont elles se délectent. De leurs petits yeux noirs et brillants, elles fixent et dévisagent les curieux visiteurs. Un contraste saisissant, aussi fort que d’en croiser au milieu des pieds de vigne lorsque vous sillonnez la région de Stellenbosch.

Plus haut sur les rochers, c’est un petit opossum sortant de son refuge entre quelques rochers ombragés que vous pourrez croiser. Soyez attentifs, ils ne préviennent pas.

Le Cap de toutes les aventures

En mer comme sur terre, accéder au Cap est déjà toute une aventure. C’est au bout d’une route qui serpente à flanc de montagne, à plus de neuf mille kilomètres de Paris, que vous accéderez à l’entrée du site, sur une plage déserte. Et après avoir garé votre voiture, c’est un petit chemin de terre et de bois, entre mer et montagnes, à flanc de falaise qui vous emmènera au mythique phare de la pointe du Cap. Une quête patiente vers la magie d’un mythe, celui par où commençaient les plus belles aventures et les plus belles découvertes, et où s’abimèrent bien des rêves.

Conseils pour Le Cap de Bonne Espérance, Afrique du Sud

Comment y aller

Rien de plus simple: Paris-Le Cap est une des destinations les plus fréquentes des compagnies aériennes classiques, et souvent en promotion sur Air France. Un prix moyen de 800€ l’aller retour en éco. Entrez votre aéroport de départ et simulez ici le prix de votre vol avec Skyscanner:

Comment y circuler

Louez une voiture pour parcourir facilement les distances et vous rendre facilement aux différents points de vue mythiques du Cap: Cape of Good Hope, mais aussi Route des vins de StellenboschLion’s Head et le centre du Cap, sans oublier Bo-Kaap et les cabanes du Muizenberg. Soyez prudents: conduite à gauche! Conseils voiture et bagages ici.

Louer votre voiture au Cap

Vous pouvez obtenir votre véhicule directement à l’aéroport à votre atterrissage. Pour bénéficier des meilleurs tarifs, passez par un comparateur comme Carigami – un super opérateur basé en France qui vous aide à trouver moins cher parmi tous les loueurs. Vous pouvez même regarder en ligne et finir votre réservation par téléphone si vous le souhaitez. Ultra disponibles, et de bon conseil pour dénicher les bons plans en faisant jouer la concurrence et les assurances, Carigami vous fera économiser quelques euros pour votre location de voiture.

Comment y accéder

Le Cap est un parc national préservé. Y accéder c’est respecter l’environnement et les animaux sauvages qui y habitent: autruches, mouettes, goélands, macareux, pingouins, opossums. Vous devrez vous acquitter d’un billet d’entrée. Plus d’informations sur le site officiel du parc.

Où dormir

Mon conseil: séjournez au centre du Cap, à quelques pas de Bo Kaap avec une sublime vue ou de la Marina. De superbes endroits pour sortir le soir, faire une balade au soleil ou respirer l’air de la pointe la plus septentrionale de l’Afrique.

Votre vol vers l’Afrique du Sud

Simulez avec GoVoyages votre aller-retour. Compter 700-900€ sur compagnie régulière Air France ou South African Airways.

Préparer votre voyage

Cet article vous a fait fondre? Alors préparez votre voyage dès maintenant avec le Lonely Planet Afrique du Sud! Consultez également les conseils bagages et essentiels à emporter ici.

C’est à vous!

Vous y êtes allé ou vous prévoyez de vous y rendre? Combien d’autruches avez-vous vu? Racontez.

Pour aller plus loin, lisez aussi