Kiwi.com et sa carte dynamique. Mes 10 conseils pour ne pas rater votre achat de billets d’avion.

Il y a des choses qui m’ont toujours fait enrager sur les comparateurs de vol. Je les ai tous testés: Opodo, eDreams, Go-Voyages, Travelgenio – et pour tous je crisais sur les frais cachés qui font monter l’addition et je me perdais dans les multiples pages pour arriver jusqu’au paiement. Alors j’ai voulu changer et tester un comparateur nouveau: Kiwi. Et pour vous aider lors de votre réservation sur ces site, ma check-list de 10 conseils grand voyageur en bas de page!

 

Comparateur ou agence en ligne: un vrai ras-le-bol, une confiance perdue

 

Explication – un comparateur n’est pas la même chose qu’une agence de voyage en ligne

Les comparateurs de vol tels que Liligo, Skyscanner, Kayak, Trivago etc ont pour objectif de comparer, non pas des vols, mais des résultats communiqués par des agences de voyage en ligne. Ils se rémunèrent au clic: à chaque fois que vous cliquez sur un de leur résultat et que vous vous redirigez vers une agence de voyage, ils touchent une commission de 2 à 3€, que vous réserviez ou non. Leur role est de mettre en relation un voyageur avec une agence de voyage.

Les agences de voyage en ligne telles que Opodo, GoVoyages, Expedia, eDreams, Travelgenio etc sont des sites qui vous permettent de réserver vos vols. Ils achètent ces vols aux compagnies aériennes et touchent une commission de l’avionneur à chaque réservation. Pour avoir des tarifs compétitifs, ils réinvestissent la commission dans le prix – il est donc moins cher que chez l’avionneur en direct. Là où ils gagnent le plus d’argent, c’est sur les assurances et options que vous achetez lors de votre réservation.

 

Ras la casquette de me perdre dans leurs centaines d’informations

A chaque fois qu’il faut réserver un billet c’est la galère. Je vais sur un comparateur: Liligo, Kayak, Skyscanner, Algofly, Trivago et il nous fait le scan des offres chez les agences de voyage. J’obtiens des centaines de résultats. Pour m’y retrouver, je dois ensuite filtrer par heures, filtrer par escale et encore filtrer par durée du voyage. Après 15 minutes de concentration, je décroche…

 

J’ai perdu confiance en ces robots

 

Depuis quelques mois, j’ai perdu confiance. Pourquoi? Parce que je ne les trouve plus transparents, mais très opaques. On ne paye jamais le prix annoncé. On se perd ensuite dans l’achat dans bon nombre d’options inutiles comme les bagages supplémentaires, les frais annexes, les escales. Et la facture est parfois plus salée qu’en direct chez l’avionneur. Résultat, maintenant, je trouve ça plus simple de réserver directement sur Air France ou KLM, quitte à payer 15€ de plus…

 

La sensation d’être un pigeon

 

Êtes-vous le pigeon de ces comparateurs de vol?

Êtes-vous le pigeon d’un comparateur de vol?

C’est fou combien j’ai l’impression d’être un pigeon à chaque réservation. Lorsque je consulte les résultats de vol, j’ai des écrans avec des informations repliées que je dois ouvrir. C’est dommage car elles cachent des informations essentielles comme les escales et les durées de trajet. Et comme il est impossible d’annuler, c’est la pression maximale. L’erreur n’est pas permise.

Je dois passer par des tonnes d’options dont je n’ai que faire:

– assurance faillite avionneur (pas crédible sur les compagnies classiques comme Air France)
– bagage supplémentaire (non je ne suis pas une princesse qui voyage avec 4 valises)
– assurance annulation (j’ai Visa Premier et American Express Gold donc pas besoin)
– assurance rapatriement (inclus dans ma carte bleue)

Et les boutons « Non merci » sont si petits sur ces sites ou tellement bien cachés, qu’on les cherche longtemps. Je vérifie, contrôle et check encore toutes les pages avant de payer. J’ai trop peur de faire une erreur et de perdre 1500€. Il m’arrive parfois de passer 15 minutes à contrôler les dates et les aéroports de peur de me tromper.

 

Entre le prix d’appel et le prix facturé, il y a souvent 50€ en plus

 

Et quand enfin j’arrive à la page de paiement, que vois-je? Mon billet est passé de 750€ sur le comparateur à 820€? Ah oui bien sûr, j’avais oublié le surplus American Express de 30€, les frais de dossier de 20€, le surplus carburant de 20€! Tranquille, +10% entre le prix d’appel et le prix facturé.

Vous vous rendez compte si cela se passait à la caisse d’un magasin: « Alors si vous payez par Visa débit, c’est 25€, Visa Premier 28€ et American Express 30€. »

C’est lunaire non?

 

Ne pas obtenir de conseil

 

Mais j’avoue que ce qui me manque le plus, c’est de ne pas bénéficier de conseil. Ces sites tels qu’Opodo, eDreams ou autre agence sont quand même dédiés à des gens qui savent précisément où ils veulent aller et quand. Rarement on vous dit: « Si vous partez un jour plus tôt, c’est 20€ moins cher » ou encore « Savez vous qu’à une heure de route de là se trouve un autre aéroport où c’est 30€ moins cher d’atterrir. »

 

On vous laisse vous débrouiller seul

 

Ces robots ne référencent pas non plus tous les low-costs régionaux – vous passez parfois à coté de sacrés affaires… Dommage!

Et je ne parle pas du service client aux abonnés absents…

 

Et puis par hasard j’ai découvert Kiwi

Pour mon vol de cet été au Chili, je cherchais un vol intérieur pas cher. Via des forums, j’ai découvert SkyNet – low cost chilien. Au moment de payer mon vol sur leur site, ma carte bleue française ne passait pas. Pour réserver le vol, j’étais obligé de passer par une agence de voyage. Je me rends sur Liligo, et constate que seul Kiwi propose cette compagnie lowcost à 60€, mais que toutes les autres ne me proposent QUE Lan, à 285€. Et c’est comme ça que j’ai découvert Kiwi.com !

 

Kiwi est différent

 

En me rendant sur leur site, j’ai découvert une mise en page vraiment différente. Kiwi n’est pas un comparateur de vols, qui vous rediregera ensuite vers une agence de voyage. C’est une agence de voyage sur laquelle vous achetez directement vos billets.

Pour vous, peut-être que Kiwi ne sera pas la meilleure solution, mais pour moi, elle m’a fait oublier mes mésaventures avec Opodo et Travelgenio. Récit de ce qui m’a plu!

 

Le vrai plus de Kiwi – c’est sa carte dynamique qui apparait sur la droite de l’écran. Vous allez voir, cela change beaucoup de choses.

Écran d'accueil de Kiwi.com avec sa carte dynamique

Écran d’accueil de Kiwi.com avec sa carte dynamique

 

Des frais plus transparents

Sur Kiwi, le prix affiché à la recherche est le prix payé, quelle que soit votre carte de paiement. Dans les 5 fois où j’ai fait mes recherches, j’ai payé le prix indiqué à la recherche. A noter tout de même que les paiements en American Express sont faits en US dollars – ne me demandez pas pourquoi…

Les assurances et bagages supplémentaires sont facilement lisibles. Vous ne naviguez pas de page en page: sur une seule page figurent tous les éléments de votre réservation:

– vols
– nom des passagers
– passeport
– options bagages et assurances
– paiement

Pratique pour tout contrôler d’un seul coup d’œil! On ne se perd pas dans des méandres de pages, et on peut tout contrôler d’un seul coup d’oeil.

Exemple d’un Paris-Singapour. Un fois le vol sélectionné vous arrivez sur une page unique où vous entrez toutes les informations.

Kiwi: sur une seule page tous les éléments de votre réservation lisibles

 

Plus de compagnies low-cost référencées

J’y ai trouvé mon low-cost chilien. En Europe, tous les low costs sont également référencés: Ryanair, EasyJet, Wizzair et bien d’autres! Plus de low-costs référencés dans tous les pays du monde, ça veut dire plus de possibilités pour vous de dépenser moins pour votre voyage, sans forcément connaitre le pays où vous allez.

Exemple sur mon vol intérieur au Chili:

Kiwi référence les low costs locaux

Kiwi référence les low costs locaux

 

Une visualisation claire des trajets

La carte de Kiwi, ce sont plein de trajets clairement visualisables, y compris les escales. Exemple avec cette recherche multi-destination: chaque vol est indiqué par une couleur. Cela vous permet de vous assurer plus facilement que vous ne vous trompez pas et de facilement voir sur une carte les escales et les détours.

Exemple sur un Paris – Melbourne – Sydney – Paris. Sur la carte, le vol aller est indiqué en bleu turquoise, comme sur le pan gauche, et la carte indique une escale à Prague. Idem pour le retour de couleur violette, avec l’escale indiquée à Istanbul.

Kiwi: les escales sont visibles sur la carte

Kiwi: les escales sont visibles sur la carte

 

Des alternatives moins chères proposées – systématiquement

Je vous le disais au début: la carte, c’est le vrai plus de Kiwi: vous pouvez visualiser de nombreuses alternatives moins chères, dans le coin. C’est assez pratique si vous voulez aller dans un pays ou une région du monde sans ville précise en tête.

 

Situation 1: vous voulez faire un weekend en Italie

Sur un site classique, vous devez faire de multiples recherches pour des dizaines de villes en Italie. Ici, en un seul coup d’œil, vous pouvez voir sur la carte toutes les options et leur prix en live pour réaliser votre escapade en Italie. Milan et Venise sont beaucoup moins chère que Rome, et vous n’y auriez peut-être pas pensé!

Kiwi: alternatives pour un séjour en Italie

Kiwi: alternatives pour un séjour en Italie

 

Situation 2: vous partez en Australie

Logique, si vous voulez partir en Australie, vous lancez votre recherche pour Sydney. Et vous n’allez pas forcément avoir le réflexe de déplier une carte pour regarder les autres grandes villes d’Australie. Et bien avec Kiwi, il est facile de voir que des alternatives moins chères existent, à l’autre bout du monde. Dans cet exemple, Melbourne est moins chère que Sydney de presque 80€.

Kiwi: alternatives en Australie

Kiwi: alternatives en Australie

Situation 3: vous voulez passer une semaine aux Caraïbes

Les Caraïbes c’est plein de petits états, ou de régions et il serait compliqué et fastidieux de tester toutes les destinations sur un comparateur. Avec Kiwi et sa carte dynamique, toutes les destinations de la région apparaissent en un clin d’œil! Dans notre cas, nous testons un Paris-Cancun, et voyons que Miami et aussi Cuba sont moins chers! Quelle bonne idée!

Kiwi: vacances dans les Caraïbes

Kiwi: vacances dans les Caraïbes

 

Attention: Kiwi présente des avantages nouveaux, mais n’est pas tout rose!

 

Comme tout comparateur de vols ou agence de voyage, quand tout se passe bien, pas de souci.

Mais quand un problème arrive, un service clients non disponible ou non réactif peut facilement vous gâcher un voyage.

Des lecteurs du blog m’ont plusieurs fois alerté d’un service client Kiwi lui aussi aux abonnés absents, ce qui est aussi le cas de Travelgenio par exemple à qui j’ai eu affaire.

Je n’ai personnellement jamais eu de souci sur mes trois réservations avec Kiwi sur les six derniers mois, donc je n’ai pas eu affaire à leur service clients. On m’a cependant remonté:

  • manque d’informations claires – service clients en français uniquement disponible de 9h à 17h du lundi au vendredi. Sinon en anglais c’est 24h sur 24 tous les jours, réponse pas toujours précise, souvent un « on revient vers vous ».
  • manque de réactivité – Kiwi se donne jusqu’à 30 jours pour apporter une réponse aux demandes de remboursement. Quand votre départ est dans 10 jours c’est rapé. Et ils prélèvement une comm sur le remboursement de la compagnie aérienne.

 

Vous avez de tester Kiwi.com avec une remise de 20€? Envoyez-moi un mail et je vous enverrai l’invitation parrainage avec la remise!

 

 

Etre attentif en réservant son vol: ma check-list essentielle en 10 étapes pour ne pas se tromper

 

Si comme moi au moment d’envoyer le paiement vous transpirez tellement vous avez peur de vous tromper de date ou de destination, alors suivez cette check-list objectif zen et ne plus jamais vous tromper.

 

1. Je note sur papier toutes les infos avant de me lancer

Pour ne pas commettre d’impair, le meilleur moyen est de noter sur un papier à côté de votre ordinateur:

  • l’aéroport de départ en code aéroport à trois lettres (exemple: CDG pour Paris Charles de Gaulle, ORY pour Paris Orly, JFK pour New York JFK, YUL pour Montréal etc)
  • l’aéroport de destination en code aéroport à trois lettre – pour le connaitre tapez sur Google airport code (votre destination)
  • la date de départ (exemple: vendredi 01/03/2018)
  • la date de retour
  • Prénom en minuscules et nom en MAJUSCULES de chaque passager

Ce document à côté de vous vous permettra à tout moment de contrôler que vous ne vous êtes pas trompé dans votre réservation, y compris à la page finale de paiement.

L’aéroport en code aéroport vous permet de contrôler que vous arriverez bien au bon aéroport et non à un aéroport de proximité ou que vous repartirez du même aéroport. Il arrive parfois dans de grandes villes qu’on vous balade d’aéroport en aéroport – cela est couteux et vous prendra du temps. Cela est parfois proposé pour une escale, imaginez le stress s’il vous faut en plus changer d’aéroport lors d’une escale. New York est un parfait exemple: une ville, 3 aéroports – JFK, La Guardia, Newark, mais cela pourra être mentionné comme New York sur le site internet – soyez vigilant.

Les noms et prénoms en minuscules et majuscules vous permettent de contrôler les noms inscrits sur la réservation. Si par exemple vous intervertissez le nom et le prénom, on pourra vous refuser l’embarquement à l’aéroport, et la plupart des compagnies n’acceptent pas le changement de nom pour des raisons de sécurité. Le billet serait donc perdu.

 

2. Je me renseigne sur les formalités administratives d’entrée dans le pays avant de réserver

 

Ni le comparateur, ni l’agence de voyage, ni la compagnie aérienne ne seront responsables si vous n’êtes pas en possession dans les temps des droits d’entrée dans le pays de destination. A l’aéroport, l’embarquement pourra vous être refusé si vous n’avez pas de visa ou de passeport avec une validité suffisante. Pour certains visas, il faut parfois attendre quatre semaines. Pour d’autres avoir suffisamment de pages blanches sur votre passeport. Alors prévoyez et renseignez-vous en avance.

Pour cela, rien de plus simple. Rendez-vous sur le site du ministère des affaires étrangères, sur la page Conseils aux Voyageurs, rubrique « Entrée / Séjour« . Si vous êtes ressortissant canadien, rendez-vous sur la page du Gouvernement canadien, onglet Exigences d’entrée et de sortie.

 

A contrôler sur cette page:

  • carte d’identité ou passeport
  • mon passeport sera-t-il encore valable à la date de mon voyage?
  • ai-je besoin d’un visa?
  • de combien de temps ai-je besoin pour obtenir mon visa?

N’oubliez pas que pour certains pays comme les USA, l’Australie et l’Inde vous n’avez pas forcément besoin de visa, mais qu’une autorisation de voyage électronique est obligatoire avant de prendre votre vol.

 

3. Je lance plusieurs comparateurs en même temps

Assurez-vous de ne pas acheter vos billets sur le plus cher. Comparez en direct et en même temps avec les mêmes données, les principaux acteurs du marché:

 

4.  Je compare ce qui est comparable

Il est important de comparer les prix des mêmes vols pour les mêmes tronçons: même aéroport (et non ville) de départ et d’arrivée, mêmes dates, mêmes escales et durée.

 

5. Je contrôle la durée des escales

Pour l’avoir vécu, il n’y a rien de plus déprimant que de finir un voyage par huit heures d’escale de nuit sur un banc à l’aéroport de Shanghai. Ni d’avoir uniquement 40 minutes pour changer d’avion et devoir courir au milieu des files des contrôles de sécurité. Pour être tranquille, accordez-vous deux heures d’escale minimum. Si votre premier avion a un peu de retard ou que les contrôles sont longs, vous soufflerez de ne pas rater votre correspondance.

En général, plus votre escale est longue, moins vous payez. Gardez un oeil dans vos comparatifs sur la durée totale du voyage. Si vous voyez des choses comme 19 heures ou 25 heures, contrôlez la durée de l’escale. Une longue escale, c’est de l’argent dépensé pendant l’escale, et moins de temps sur place à profiter de vos vacances!

 

6.  Je suis attentif aux changements d’aéroports

J’en parlais tout à l’heure, gardez un oeil sur les codes d’aéroport. Car  changer d’aéroport pendant une escale est un enfer. Imaginez, vous atterrissez à New York JFK, et devez prendre un autre vol à La Guardia 4 heures après. Pendant ces 4 heures, vous devez:

  • sortir de votre avion
  • récupérer votre bagage
  • passer l’immigration
  • prendre une navette
  • faire le check-in au nouvel aéroport
  • passer les contrôles de sécurité
  • embarquer

En 4 heures, vous n’y arriverez pas. Je vous déconseille fortement pour votre confort et pour ne pas rater votre deuxième vol de devoir changer d’aéroport. Ce n’est pas le cas pour un changement de terminal dans un aéroport, pour lequel le temps est en général suffisant

 

7. Je contrôle le prix sur le site officiel de la compagnie aérienne

Comme dans beaucoup de catégories, parfois, le revendeur officiel peut s’avérer moins cher que le 2e revendeur. Ce peut être le cas lors de promotions ponctuelles et spécifiques. Avant de payer votre achat sur l’agence de voyage, contrôlez sur le site de l’avionneur le prix officiel pour le même vol, avec les mêmes options. Cela peut parfois révéler de jolies surprises.

 

8. Je ne réserve jamais un lundi 

Le lundi est statistiquement réputé pour être synonyme de pic de prix chez les avionneurs. Si vous le pouvez, essayez d’attendre le mardi ou le mercredi pour procéder à votre réservation.

Attention, je ne vous dis pas que le mardi sera moins cher que le lundi, je vous dis juste que statistiquement, le lundi est réputé pour être plus cher. 🙂

 

9. Si j’ai le moindre doute, je ne réserve pas

Comme il est impossible d’annuler une réservation sur laquelle une erreur se serait glissée, il vaut mieux ne pas réserver, éloigner votre doute et revenir quand il sera levé. Quitte à payer 20€ plus cher, c’est toujours plus sûr que de perdre 650€.

 

10. J’utilise un moyen de paiement que je vais garder 

Il m’est déjà arrivé, en particulier sur des low-costs locaux en Australie et en Afrique du Sud qu’on me demande ma carte ayant servi au paiement lors du check-in, afin de vérifier qu’il s’agissait bien de moi. Soyez vigilant donc si vous utilisez la carte d’une personne ne participant pas au voyage, ou que vous utilisez celle d’un compte que vous n’utilisez plus.

 

Cet article contient des liens d’affiliation et de parrainage. C’est à dire que si vous réservez un billet d’avion depuis cette page, je toucherai de l’argent. Votre billet n’en sera pas plus cher pour autant !


C’est à vous!

Avez-vous eu vous aussi des déboires avec un comparateur de vol? Comment vous en êtes-vous sorti? Avez-vous essayé Kiwi? Un autre comparateur qui vous a plu? Commentez et partagez votre expérience.

Pour aller plus loin, lisez aussi