•   ARTICLE INVITE   •

Marlène est une passionnée et une spécialiste de l’Afrique. Elle a vécu plusieurs années en Afrique du Sud et en Namibie et en connait les moindres recoins! Sur son superbe blog La Girafe qui Vole, vous trouverez des articles hauts en couleurs et témoignages sur l’Afrique du Sud, la Namibie, la Zambie, mais pas seulement. Aujourd’hui, Marlène partage ici la beauté de Spitzkoppe et Twyfelfontein en Namibie.


Envolez-vous avec La Girafe qui Vole à Spitzkoppe et Twyfelfontein pour aller découvrir ensemble le témoignage de la présence des Bushmen. 

surlestracesdesbushmen-lagirafequivole

Qui sont les Bushmen ? 

Les Bushmen comptent parmi les premiers habitants en Namibie et ont laissé leurs traces entre autres sur ces deux sites. Les Bushmen sont les plus anciens habitants de l’Afrique australe où ils vivent depuis au moins 20 000 ans. C’est un peuple nomade encore présent en Namibie (± 100.000 aujourd’hui).

C’est alors dans ces deux endroits que je vais donc vous emmener afin de vous faire découvrir de sublimes paysages …mais pas seulement !

Tout commence par Spitzkoppe

Après 3-4 heures de route de route au départ de Windhoek, j’arrive donc à Spizkoppe qui est l’un de mes endroits favoris en Namibie et qui se situe entre Swakopmund et Twyfelfontein.

Bienvenue à Sptizkoppe

Bienvenue à Sptizkoppe

Spitzkoppe signifie en Afrikaans « chapeau pointu » avec sa montagne granitique haute de 1728 mètres et entourés de tout un « fouillis » de pierres et de roches en granit. Spitkoppe est comme une île montagneuse au cœur d’un désert avec ses massifs de granit de couleurs rougeâtres et aux incroyables formes géologiques qui sont sculptées par l’action du vent et des tornades. Spitzkoppe est un site géré par des habitants appelés les Damaras. Il est possible d’y passer quelques heures, la journée et même la nuit. Pour cela, des droits d’entrées sont juste à régler.

Lorsque j’arrive à Spitzkoppe, je me sens de suite loin de tout et seule au monde. J’ai passé la plupart de ma journée à escalader ces gros rochers et aussi à me balader. En effet, il est possible de faire de belles marches. Je vous emmène avec moi au « Paradis du Bushman » (dit aussi « Bushman Paradise ») afin de découvrir ensemble les peintures et gravures rupestres de ce peuple. Pour y accéder, c’est assez « sportif » (pensez-donc à de bonnes chaussures) : on y accède après une ascension à l’aide d’une chaine métallique. Fort heureusement, je n’ai pas le vertige. Arrivée en haut, je découvre alors (encore) de gros rochers avec ces teintes de couleurs fascinantes… et bien entendu des peintures qui représentent des animaux et les Bushmen. Fascinant non ?

Direction Twyfelfontein

Après Spitzkoppe, je vous propose de me suivre dans le Damaraland qui est une incroyable région aux paysages si contrastés et différents. Envolons-nous donc jusqu’à Twyfelfontein qui signifie « la source douteuse » et qui abrite l’une des plus grandes galeries d’art pariétal sur le continent africain.

Bienvenue à Twyfelfontein

Bienvenue à Twyfelfontein

Apparemment, à cet endroit là, il y a des centaines d’années auparavant, la faune y était très abondante et c’est par là même que les Bushmen (eh oui encore eux !) ont laissé leurs traces en dessinant et en représentant des animaux, des êtres humains, des scènes de chasse et également des formes géométriques. Plus de 2500 gravures ont été découvert à ce jour….datant de plus de 2000 ans, tout comme au Brandberg (avec la White Lady) situé aussi dans le Damaraland.

Cet endroit est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco, et j’ai compris pourquoi ! Ce site est tout simplement exceptionnel et magique…une sorte de « retour dans le passé » qui ne m’a pas laissé indifférente.

Visite accompagnée

Visite accompagnée

La visite de ce site doit se faire avec un guide Damara, me permettant ainsi de découvrir et d’apprendre beaucoup de choses et également de rentrer une fois de plus en contact avec une Damara (les Damaras est un ancien peuple d’éleveurs semi-nomades et aussi l’un des premiers peuples namibiens).

Lors de ma découverte du site de Twyfelfontein, je découvre alors :

  • Le Kudu Dance qui est une représentation d’un « mi »homme (la tête est situé à gauche), « mi » kudu (corps de l’animal), entourés de nuages et de la lune (en haut). Alors, vous voyez ?

    Kudu dance

    Kudu dance

  • Le Lion Mouth… « étrange » rocher à la forme de la gueule d’un lion qui rugit.

    Lion mouth

    Lion mouth

A Twyfelfontein, j’ai aussi découvert le site d’« Organ Pipes » (tuyaux d’orgues). Il s’agit d’une petite gorge renfermant des colonnes de dolérite (basalte à gros grains). Assez insolite n’est ce pas ?

Organ pipes

Organ pipes

Une rencontre magique avec les éléphants

Mais Twyfelfontein n’a pas que cela à offrir…C’est aussi dans cette région que les éléphants du désert y ont élu domicile.

A la découverte des éléphants

A la découverte des éléphants

Il n’existe au monde que 2 « groupes » d’éléphants du désert: un groupe au Mali et un autre en Namibie. Ces types d’éléphants sont adaptés au climat sec et sablonneux..… On les distingue par leur corps plus petit et leurs pieds plus larges que les autres éléphants au monde. Ils ont une très mauvaise vue, mais une bonne ouïe et surtout un excellent odorat ! J’ai pu découvrir et observer les éléphants du désert lors d’une activité organisée par un des lodges de Twyfelfontein (le beau lodge Mowani Mountain Camp) : me voilà partie en 4×4 pour découvrir ces gros mammifères….les plus gros de la Terre comme vous devez vous en doutez!

Une heure passe, toujours rien….puis tout d’un coup, nous les apercevons de loin… 11 éléphants exactement, dont 3 éléphanteaux ! Ce fut un moment incroyable et si mémorable.

Vous avez aimé? Suivez-moi sur mon blog LA GIRAFE QUI VOLE

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a donné envie de découvrir cette « petite » partie de la Namibie ! La Namibie a beaucoup à offrir … n’est-ce pas Yann ?

A bientôt!

Marlène et les éléphants de Namibie

Marlène et les éléphants de Namibie

Pour aller plus loin, lisez aussi