Visite de l’ile guyanaise maléfique et ses deux sœurs. Laissez-vous submerger par une ile chargée d’histoire et de mystères.

Tout le monde a entendu parler de l’île du Diable en cours d’histoire, quand vient le moment d’étudier l’affaire Dreyfus. La Guyane, c’était la grande prison de la France de la fin du XVIIIe siècle. Un milieu particulièrement hostile, où la souffrance et l’isolement se mêlaient à la dureté de la peine. A quelques heures de bateau de Kourou, le trio maléfique des îles du Salut, comprenant les îles Royale, du Diable et Saint Joseph, proposent aux curieux visiteurs de découvrir ce que fut l’effroyable destin de centaines de condamnés. 

Ici, silence et herbes hautes règnent en maitre

Ce silence. Si fort qu’il en est presque assourdissant. Les rares chants d’oiseaux s’espacent de plus en plus. Les frémissements des feuilles de palmier semblent murmurer des secrets au vent. Contre votre jambe, les herbes hautes chatouillent votre peau. C’est une symphonie qui semble rythmée par les embruns, sous la douce mélodie du vent marin. Au silence se mêle la solitude. Autour du vieil hôpital en ruine de l’île Royale, les herbes folles et les palmiers ont pris possession du lieu. Votre main se pose sur les barreaux du vieux portail dont la forme baille. C’est une texture irrégulière, tant la rouille s’est installée. Au loin, la bâtisse de briques rouges vous rappelle le passé de ces îles. Prisonnière des herbes, la porte semble figée dans le temps en position ouverte, comme si ce portail était le passage obligé des visiteurs. Lové juste derrière, le phare rouge et blanc s’élève au dessus des arbres pour dominer l’île. Telle une vigie, il servait de repère à la nuit tombée. Mais à part vous, qui voudrait tenter l’aventure sur les îles du Salut?

Les rares animaux jouent à cache cache

Totalement préservées de par leur isolement, les îles ont une faune riche, mais discrète. Alors ouvrez les yeux pour y voir singes, perroquets, agoutis. Serpents et mygales peuvent bien sur aussi être de la partie!

L’île Royale, une ville pour condamnés et geôliers

Cette île abritait les quartiers de l’administrateur, des geôliers et des prisonniers en fin de peine. Une île moins dense en végétation et où le gazon est aussi présent. Vous pourrez facilement en faire le tour, vous y détendre derrière la maison du gouverneur et acheter des souvenirs. Dans la maison du gouverneur, des explications sur la vie de l’île et la vie quotidienne de ses habitants vous sera racontée.

C’est un sentiment étrange que de se promener à travers ces cellules. Une sorte de froideur lugubre en ressort. Ces barreaux, ces briques sombres, salies par le temps et la colère, semblent noircir les plus aguerris des esprits.

La chapelle des condamnés, avec ses peintures et ses vitraux, semble sortir d’un autre temps.

L’île Saint-Joseph, l’île de l’ombre

Un bateau vous transportera de l’île Royale à Saint Joseph. Les deux îles ne sont séparées que par un petit bras de mer. Ici, la sensation est totalement différente. Les palmiers sont hauts et forment une large canopée à travers laquelle la lumière filtre tout juste. Au sol, les vieilles feuilles de palmier recouvrent les pierres. Ici, les condamnés ont contruit eux-mêmes leurs barraquements dont restent encore debout les murs porteurs. Dans une obscurité tamisée qui vous laissera assurément un triste goût.

Barraquements de pierre

Barraquements de pierre

L’île du Diable, la solitude pour compagnie

Vous n’irez pas arpenter l’île du Diable, de quoi attiser votre curiosité pas vrai? A moins que la mer soit extrêmement calme, ce qui est rare autour de ces iles, vous ne pourrez vous rendre sur la plus malmenée des trois. Les courants, dangereux pour la navigation, ne permettent que rarement d’y accoster en toute sécurité. Vous pourrez en revanche en faire le tour et constater à quel point cette ile donne peu envie d’y séjourner…

 

Conseils pour les îles du Salut, Guyane

Comment y aller

Air France ou Air Caraïbes au départ de Paris Orly sera votre meilleure option. Un prix moyen de 600-800€ l’aller retour en éco. Vérifiez votre aéroport de départ et simulez ici le prix de votre vol avec Kiwi:

Comment y accéder

Depuis Kourou, prenez la navette des iles du Salut (bateau à moteur 40€ par personne aller-retour) ou un catamaran plus petit, mais aussi plus agréable (50€ par personne aller-retour)! Il faut compter une heure de bateau pour rejoindre les iles.

Je vous conseille au vu du prix de bien entendu profiter d’un catamaran, duquel vous pourrez aussi faire quelques brasses! Pour réserver, 5 options:

La Hulotte
Tropic Alizés
le Royal Tipunchl’Albatros
Guyavoile

Où dormir

Mon conseil: séjournez en dehors du centre ville, dans une maison accueillante avec piscine comme La Marmotte. Vous y trouverez de quoi vous rafraichir après cette balade insulaire! Je vous conseille d’y dormir la veille, car le rendez-vous au port est matinal.

 

C’EST À VOUS!


Vous y êtes allé? Qu’avez-vous pensé des iles?

Vous partez bientôt ou envie d’en savoir plus, dévorez le Petit Futé Guyane!

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin, lisez aussi