Lion devant la cathédrale

Au Nicaragua, à León, la ville du lion vous fera rugir de plaisir. Sur les marches du parc retraçant l’histoire de la ville, c’est à l’ombre d’un petit arbre que vous vous délecterez d’un raspado de leche, véritable spécialité locale. Entre lion sculpté menaçant, cathédrale au blanc immaculé et douceur sucrée, le Nicaragua vous fera changer de regard sur l’Amérique centrale.

Un goût doucereux et collant comme nul autre pareil

On ne peut rater son passage. La petite charrette de plastique et de bois avance péniblement sous le soleil de l’après-midi. La chaleur rebondit tellement sur le sol asphalté qu’on a l’impression de chauffer des pieds plutôt que des épaules. C’est un ensemble de petites clochettes placées sur la barre de direction de la charrette qui tire les villageois assoupis de leur sieste. Un bruit tellement strident que chacun sait que c’est l’heure des raspados.  Le vendeur s’installe à l’angle de la cathédrale. Il sait que bientôt les badauds viendront quémander leur sucrerie de l’après-midi. Rafraichissante, mais tellement doucereuse. Le glacier racle avec force et rapidité son bloc de glace géant caché dans le fonde de sa charrette. La glace « rasée » finement et récoltée dans son racloir est ensuite répartie dans une assiette creuse de polystyrène. Puis, il s’agit maintenant de choisir parmi le bar à coulis celui qui accompagnera le plaisir glacé. Coulis de fruits rouges un tantinet acide? Dulce de leche pâteux ultra sucré? Mangue orangée compotée? Quelle saveur vous fera le plus craquer aujourd’hui? Puis, tel un enfant, vous emportez votre glace vers le parc et vous installez sur les marches de brique, la tête à l’ombre et dégustez avec délectation le gouter le plus inattendu de l’été. Bien sûr, c’est à toute vitesse que vous le consommez, de peur que le soleil ne fasse disparaitre le tout dans une mare liquide. Pâteux, le dulce de leche colle en bouche: sur la langue, les dents. Mais très vite la glace pique comme de petits cristaux qui se seraient logés contre le palais. Un mélange de saveurs et de températures, de textures et de couleurs. Tant mieux, vous êtes au Nicaragua, le pays de tous les contrastes.

Voici le raspado présenté en images à León par 3672Maty. Miam.

Une blanche cathédrale gardée par de féroces lions

Vous l’aurez constaté, les villes d’Amérique latine sont toujours hautes en couleurs: le rouge, le bleu, l’ocre, le vert. Etrangement, à León, la cathédrale d’un blanc immaculé attire l’attention. Elle dénote de couleur et de hauteur. Deux lions sculptés rugissants en gardent l’entrée. A pas de loup, vous pouvez moyennant un dollar vous rendre sur le toit. Une ascension rapide qui vaut tous les panoramas du monde.

C’est là toute la magie. Le soleil réfléchissant sur le blanc du toit éblouit tellement que même vos lunettes de soleil vous paraitront des moins pratiques. Le Nicaragua est un pays de contrastes et le panorama qui s’offre à vous en est la preuve: autour de vous ce sont toits de tuiles, forêt émeraude, volcans noircis, façades bleues, oranges, rouges ou vertes.

Une chaleur sur chaque façade, une histoire sur chaque église

Les villages d’Amérique centrale sont une collection de couleurs et d’églises des plus variées. A chaque pas, c’est une nouvelle histoire qui se lit, une nouvelle histoire qui s’écrit. A León, certaines façades racontent l’histoire de la domination espagnole, certaines celles de la période sandiniste, certaines celles de la passion. Marcher dans ces rues pleines de vie, c’est goûter au passé de ces hommes et de ces femmes qui font León aujourd’hui.

Conseils pour León, Nicaragua

Comment y aller

Paris-Managua n’est pas une destination si fréquente depuis l’Europe. Vous devrez souvent passer par les USA et y effectuer un changement. Attention: ESTA nécessaire. Compter entre 900 et 1,200€ selon la saison. Vérifiez votre aéroport de départ et simulez ici le prix de votre vol avec Kiwi:


Compter ensuite moins de 5€ aller simple pour vous rendre en bus à León depuis Managua (prenez le bus au Marché – au UCA bus terminal).

Comment y circuler

Facile de s’y déplacer à pied. Vous aurez vite fait le tour – ne prévoyez pas plus de deux jours sur place. Profitez de la deuxième journée pour faire du volcano boarding. Votre hôtel saura vous organiser l’excursion. Vous trouverez également partout dans la ville de petits restaurants et bars accueillants. Evitez le grand restaurant devant la cathédrale aux prix touristiques.

Où dormir

Mon conseil: séjournez au centre de la vieille ville, dans une maison coloniale typique, comme Flor de Sarta. Un endroit magique où l’agitation nocturne de la ville semble disparaitre pour laisser place à un petit paradis. Une des rares propriétés avec piscine dans la cour centrale, parfait pour se rafraichir à la chaleur de l’après-midi. Compter environ 55€ la nuit pour deux.

 

La rubrique électricité et geek

Au Nicaragua, les prises sont identiques à celles des Etats-Unis, une fiche plate à deux encoche. Vous en trouverez chez Amazon à moins de 10€. Mon conseil de grand voyageur: n’achetez qu’un seul adaptateur et branchez dessus une multi-prise française à moins de 10€. Vous pourrez y brancher vos téléphones et chargeurs d’appareils photo dans vos hôtels. Plus besoin d’acheter par 3 ou 4 les adaptateurs et ne pas savoir quoi en faire à votre retour! Ou de vous battre pour savoir qui va pouvoir se brancher en premier.

 

C’est à vous!

Vous y êtes allé ou vous prévoyez de vous y rendre? Avez-vous craqué pour un raspado devant la cathédrale? Escaladé les marches jusqu’au toit de la cathédrale? Racontez.

Vous partez bientôt ou envie d’en savoir plus, dévorez le Lonely Planet Nicaragua (en anglais)!

Pour aller plus loin, lisez aussi